Agroéquipement et Environnement

Les Cuma achètent ... des chargeurs automoteurs

Avec à peine une centaine d’unités en parc, ce type de matériel est moins présent dans les Cuma en raison de la spécialisation des fermes d’élevage qui en possède souvent un et même parfois deux pour les tâches quotidiennes. La clarification des activités à faire en collectif et l’organisation du quotidien sont des éléments qui guident le type d’achat.
Des utilisations différentes selon la géographie régionale La différence entre les zones d’élevage et de grandes cultures est assez nette. Dans l’Aube, la Marne, les achats sont plus nombreux avec 40 % de l’effectif régional.  Cette zone concentre la quasi-totalité des achats en occasion, ce qui peut s’expliquer par les besoins axés sur les cultures: la manutention de grain, d’engrais et dans certains groupes la diversification en culture de chanvre par exemple. L’objectif de 600 h annuelles étant difficile à atteindre sans activité d’élevage, l’achat d’occasion est alors...

CATALYSEUR : CONCEPTEUR DE NOUVEAUX MODÈLES DE CIRCUITS COURTS À DESTINATION DES POPULATIONS ISOLÉES OU MODESTES

Lauréate de France Relance « alimentation locale et solidaire », la Fédération Nationale des Cuma a lancé en juin 2021 son projet « Catalyseur ». Catalyseur est un programme d’Incubation de projets innovants multi-acteurs et territoriaux. L'objectif de ce dispositif ? Accélérer l’accès aux produits, frais, locaux et de qualité, pour les populations isolées ou modestes, en construisant des modèles de circuits courts adaptés.
20 initiatives locales dont l’objet est la conception de nouveaux modèles de circuits courts à destination des personnes précaires ont été sélectionnées dans toute la France pour être accompagnées dans cet incubateur. La sélection a été faite en fonction de leurs impacts économiques, environnementaux et sociaux et de la diversité des acteurs impliqués. En plus d’un accompagnement local personnalisé, les initiatives participent depuis cet automne à un parcours d’accompagnement collectif créé en fonction des besoins et des thématiques de chaque projet. Ainsi, plusieurs ateliers thématiques ont...

Les Cuma achètent : des tonnes à lisier

Les effluents liquides sont soumis à des règles d’épandage qui ont évolué progressivement pour aboutir à un cahier des charges assez précis. Les CUMA ont eu deux approches, soit attendre l’arrivée des obligations, soit anticiper pour mettre à l’épreuve l’organisation collective avec des machines plus complexes. Petit tour d’horizon des pratiques en Grand Est...
Au fait, on épand quoi ? Historiquement, beaucoup de Cuma ont répondu à la demande d’adhérents qui sont passés progressivement aux normes et qui ont construit des fosses à lisier. Avec les eaux de lavage, des fosses pas forcément couvertes et des types de bâtiment différents, la valeur fertilisante des effluents liquides n’est pas toujours très forte. Les achats des années 90/2000 ont été propices à des équipements assez simples, ou l’aspect pratique et la facilité d’utilisation a été le premier critère. Des machines de capacité 9 à 14 m3 avec un bras de pompage latéral se sont...

Les Cuma achètent : des véhicules de transport

Naturellement, le terme de “benne” vient à l’esprit dès que l’on évoque la question du transport. Pourtant, une analyse plus fine des choix récents des Cuma du Grand Est ne permet plus d’utiliser exclusivement ce mot. Les remorques à fond poussant ou tapis accompagnateur apparaissent et cela, combiné avec une augmentation des charges utiles, atteste que le sujet est en mouvement.
Toujours plus gros… Le constat est clair, en 10 ans le tonnage moyen d’une benne achetée en CUMA à augmenté de 2 tonnes. Environ 360 “bennes” ont été répertoriées en Grand Est, avec un achat neuf dans 90 % des cas. Sur les 10 dernières années, la tendance à l’augmentation de tonnage est linéaire, passant de 17.4 à 19.5 to. On peut même remonter plus loin dans l’ancienneté, dans la mesure où les machines ont tendance à être conservées et à entamer au bout de leur amortissement une sorte de “seconde vie”. Les bennes des années 90/2000 encore en parc étaient des 14 t valant moins de 1000...

Les éleveurs Nord-Lorrain s’intéressent au sursemis de prairie !

En septembre, deux évènements sur la thématique du sursemis de prairie ont eu lieu en Meuse et en Meurthe et Moselle. L’occasion pour les participants et les Cuma locales de s’interroger sur cette pratique à la réussite aléatoire. Les deux journées, organisées à l’initiative des chambres d’agricultures de Meuse et de Meurthe Moselle ont permis aux participants de bénéficier d’une expertise technique dans ce domaine et de voir évoluer en dynamique plusieurs semoirs pouvant être utilisés dans le cadre d’un sursemis de prairie.
Avant toute chose, s’intéresser aux causes de la dégradation Fanny MESOT, Gauthier DEBOUT et Amélie BOULANGER, conseillers des Chambres d’Agriculture, ont rappelé l’importance d’identifier les causes de dégradation des prairies, avant d’envisager un sursemis de prairie. Les différents conseillers ont aussi présenté les conditions de réussite d’un sursemis de prairie en particulier, le choix de périodes d’implantation et le choix des espèces. Des démonstrations dynamiques de matériels, organisées par Guillaume SAINT-ELLIER et Quentin VAN CAMP de la FRCUMA Grand Est avec l’appui de...

Réfléchir ses chantiers d’épandage en collectif : retour sur la démonstration de matériels à Littenheim (67)

Quelles sont les nouvelles solutions d’épandage d’effluents liquides ? Quels en sont les enjeux économiques, et quelles sont les réglementations à appliquer ? Ces questions étaient au cœur de l’après-midi de démonstrations organisée par la FRCUMA Grand Est à Littenheim le mardi 28 septembre dernier.
Ce sont près de 150 participants (dont de nombreux jeunes des CFA d’Obernai et de Courcelles-Chaussy) qui se sont déplacés au bâtiment de la Cuma de la Zorn et du GAEC de la Marjolaine, qui accueillaient l’évènement. La première partie de l’après-midi était consacrée à des présentations technico-économiques. C’est Aurélie Schneider, animatrice des Cuma du Bas-Rhin, qui a tout d’abord présenté les données économiques les plus récentes (issues du Guide des prix de revient édité à l’automne 2021) sur les matériels acquis et les chantiers d’épandage réalisés par les Cuma du Grand Est. Un focus...

DOREZ – Experts en matériel agricole depuis 7 générations

Les Ateliers Dorez sont constructeurs et négociants en matériels agricoles depuis plus de 200 ans. A l'heure actuelle la 6ème et 7ème génération dirigent l'entreprise. Ils sont spécialisés dans la fabrication de stations mobiles de triage et de traitement des semences dans les années 1980. Ils exportent à l'heure actuelle dans 25 pays.
Ils fabriquent ces machines à la demande du client. Elles ont toutes en commun d'être équipées d'un trieur rotatif Marot. Ils ont conçu en 2013 suite à l'avènement du bio et de la pratique de cultures associées une gamme spécialisée de trieurs mobiles polyvalents pouvant répondre aux besoins suivants : nettoyage moisson gros débit, calibrage de lots, confection de semences, démélange de cultures associées, traitement de semences en option.  Large choix de grilles pour triage de tous types de graines.  

Les CUMA achètent ... des plateaux à fourrage

Toujours plus, plus loin, plus vite avec des règles de code de la route et de sécurité à respecter fait que la question du transport doit être prise au sérieux. Dans les Cuma du Grand Est, le transport de fourrage a trouvé ses adeptes entre ceux qui veulent travailler en sécurité et ceux qui doivent avaler les kilomètres pour trouver de la paille ou ramener le foin
Qui peut le plus … C’est un peu la devise de certains groupes qui ont choisi les modèles les plus longs et avec la charge utile maximum. L'investissement dans un chariot de ce type représente un budget de 18 à 21000 € pour peu que l’on prenne des pneus routiers, une roue de secours, des coffres … Dans cette catégorie on retrouve quelques constructeurs de notre grande région avec Balon dans les Ardennes ou encore La littorale ou Brimont qui est assez présent avec son modèle équipé de dolly pour un transport plus stable. Depuis les dernières années, la tendance est à s’équiper dans des...

Nous avons testé pour vous : bineuse avec interface de guidage 12 rangs et houe rotative PHENIX

Jeudi 16 septembre, la bineuse avec interface de guidage de la marque PHENIX sera en démonstration dynamique à Balignicourt, dans le cadre de la journée technique organisée par la FRCUMA Grand Est. La société Latitude GPS, qui distribue cette marque, y a également présenté une houe rotative hydraulique PHENIX de 6,40 m. Le constructeur met en avant la précision et la robustesse de sa bineuse construite pour résister à l’épreuve de terres pierreuses de Bourgogne. 1. Précision : les parallélogrammes de la bineuse Onyx sont équipés du « X-Control », système à ressorts précontraints qui occasionne un report de charge du châssis sur la dent. 2. Robustesse ensuite : de l’attelage à la dent, le constructeur met en avant une recherche de qualité et de durabilité issues de l’expérience du terrain. Toutes les pièces Phenix sont ainsi identifiées d’origine pour un service-après-vente optimisé.
La houe rotative Helios, équipée d’étoiles recourbées vers le haut et de boggie anti-usure, affiche de belles performances de durabilité. Ses fonctionnalités permettent ainsi : Un désherbage mécanique sélectif Une fissuration aératrice de l’horizon superficiel grâce à une attaque du sol « avec le dos de la cuillère » Des pertes d’eau limitées   Brochure bineuse onyx brochure_bineuse_onyx_fr.pdf Brochure houe helios brochure_houe_rotative_helios.pdf

Nous avons testé pour vous : Bomech Farmer 15

La marque néerlandaise BOMECH développe un enfouisseur à lisier Farmer 15 mètres. Cette rampe présente l’avantage d’être stable tout en ayant un poids limité. Ce système peut être monté directement à la tonne avec une système d’attelage ou dans un système de relevage à 3 / 4 points.
Précision de la répartition du lisier grâce à 2 broyeurs répartiteurs avec système de coupe intégré et trappe à pierres. Les tuyaux ne sont pas pliés lors du dépliage et du pliage et tous les vérins sont équipés d’un amortisseur fin de course. Longue durée de vie du broyeur Système à double pendule intégré et patins traînants suspendus individuellement pour une meilleure adaptation à toutes les conditions de sol Retrouvez davantage d’informations ci-dessous : Cette solution dispose d’une pression active sur les patins de 10-12 KG. Le lisier est distribué...

Pages

S'abonner à Agroéquipement et Environnement

Partenaires