La CUMA de l'Etoile élargit le Sky

Toutes les actualités
La CUMA de l'Etoile élargit le Sky
Début de moisson 2020, le nouveau semoir Sky 8m arrive avec quelques jours de retard, Covid-19 oblige, mais rien de grave puisque le précédent modèle 6m est resté pour avoir de quoi travailler. Les adhérents principaux sont là, avec la concession et les techniciens du constructeur pour faire une mise en route et voir les évolutions du nouveau modèle.
La CUMA de l'Etoile utilise intensivement son semoir direct, souvent dans des conditions de sols cailloteux difficiles et elle le garde 2 à 3 campagnes, pas plus. Des couverts, des cultures d'hiver et de printemps sont au menu chaque année pour 1 300 à 1 500 ha.

Avec 6m, les limites paraissent atteintes et ne permettent plus d'envisager des évolutions dans l'organisation du groupe. La nouvelle gamme développée par Sky Agriculteur en 2019 s'élargit avec l'apparition d'un modèle 8m, ce qui a tout de suite éveillé l'attention du jeune président, Thomas COURAGEOT pour aller vers un modèle avec plus d'options, un plus gros débit de chantier et une meilleure performance.

L'hier dernier, le choix est donc fait, ce sera le quatrième Sky que la CUMA achète, avec un modèle "toutes options" qui intègre 4 trémies fertilisation et semences, la gestion des passages de roues en Isobus ...

La gamme Easydrill 20 a d'ailleurs reçu quelques évolutions notables avec la possibilité de gérer 2 espèces semées à des profondeurs et des écartements différents.

Une nouvelle conception plus précise du disque semeur en diamètre 435mm, et aussi un nouvel écran tactile développé par Muller, mais avec les demandes spécifiques de Sky complète l'offre pour que la machine s'adapte facilement à de nombreuses situations, allant du semis direct jusqu'à du travail sur sol préparé.

Les fonctions gérées en Isobus permettent aussi de paramétrer de manière simple des passages de roues ainsi que des infos spécifiques, ce qui correspond mieux à une situation collective.

Avec un tarif objectif ne devant pas dépasser les 15€/ha et un règlement intérieur qui prévoit systématiquement l'utilisation du tracteur de 300ch de la CUMA, les adhérents pourront évaluer précisément leur coûts de semis qui devraient se situer de l'orde de 25 à 30€/ha carburant compris et hors main d'oeuvre.

Les premières réactions sur certaines fonctionalités et de nouveaux détails de conception sont plutôt positives, reste l'épreuve du terrain et rendez en fin de saison pour un premier bilan.
Toutes les actualités

Twitter cuma Grand-Est

D'autres articles sur le même thème

C’est dans un contexte de sécheresse bien installée que centaine agriculteurs se sont réunis le 18 septembre à Drouville, en Meurthe et Moselle, afin d’assister à une démonstration de dix semoirs de s

Lire la suite de l'article

Quand on sait que les charges de mécanisation ont pour poste principal la traction et que l’on constate près de 5 % d’augmentation moyenne annuelle des prix d’achat des tracteurs neufs, il est nécessa

Lire la suite de l'article

La CUMA Betteravière de Margerie Hancourt dans la Marne et la CUMA de Han-Lès-Juvigny dans la Meuse viennent toutes les deux de franchir le cap de la traction en commun.

Lire la suite de l'article