La Cuma, comment ça marche ?

Toutes les actualités
cuma juridique 1
Une Cuma est une société coopérative composée d'au moins 4 adhérents. Plusieurs droits et obligations s'instaurent ainsi entre la Cuma et ses adhérents: L'ADHÉRENT :

Doit souscrire des parts sociales
Doit s'engager à utiliser le matériel pour une quantité et durée donnée
Doit respecter le matériel
Doit payer les factures liées à l'utilisation de ce matériel


LA CUMA
Doit mettre le matériel dont elle est propriétaire à la disposition de ses adhérents

FORMALITÉS DE CONSTITUTION
Tenir une assemblée générale constitutive qui approuve les statuts. La création de la Cuma doit être constatée par un acte authentique ou sous seing privé signé par tous les souscripteurs du capital social.
Effectuer une demande d'immatriculation de la Cuma auprès du greffe du tribunal de commerce.
Faire une demande d'agrément auprès du Haut Conseil de la Coopération Agricole.
L'ORGANISATION FÉDÉRATIVE
Les Cuma sont structurées autour de fédérations départementales, de proximité ou interdépartementales, regroupées au sein de fédérations régionales et de pôles de coordination et d'appui (PCA) rassemblant plusieurs régions. La fédération nationale des Cuma fédère l'ensemble de ces structures. Chaque échelon constitue un appui à l'animation apportant conseils et services permettant le développement des Cuma. Ainsi, les animateurs des fédérations départementales et régionales sont notamment amenés à :

Participer à la vie active des Cuma en participant par exemple à leurs réunions,
Apporter des réponses techniques aux agriculteurs concernant le machinisme et la gestion,
Organiser des formations,
Apporter un appui dans les formalités juridiques.
En outre, ces fédérations permettent de défendre les intérêts des adhérents auprès des institutions administratives et professionnelles.
Toutes les actualités

D'autres articles sur le même thème

07 Avril 2020

Des vidéos courtes pour mieux comprendre les aspects juridiques en CUMA

Lire la suite de l'article

Autorisée par la Commission européenne pour tenir compte des conséquences de la pandémie de Covid-19, la date limite pour les déclarations Pac a été repoussée d’un mois, au 15 juin, sans entraîner de

Lire la suite de l'article

Le 25 mars 2020, le Conseil des Ministres a adopté 25 ordonnances en application de la loi d’urgence promulguée le 23 mars 2020.

Lire la suite de l'article