Il était une fois... le désherbage mécanique en cuma

Toutes les actualités
il était une fois
Inventer son matériel Et si sur le marché aucun matérielne correspond aux besoins, comment faire? Allons du côté de la CUMA L'Arédiennne.
Celle-ci a investi dans un nou-vel outil de désherbage mécanique pour les vergers de pommiers, un Guidalex de chez Souslikoff. Elle a développé cet outil avec Invenio, la coopérative Limdor et le lycée La Faye, afin de l’adapter aux vergers de son secteur. Cet appareil porté à l’avant d’un tracteur travaille deux demi-rangs en même temps et béné-ficie d’automatismes pour le suivi précis des rangs et le respect de la profondeur de travail. Il comprend de chaque côté une lame, un soc s’effaçant à chaque plant grâce à un palpeur et un dispositif d’efface-ment pneumatique, un cure-cep et des disques pour affiner le travail. Au cours de la première campagne de tests, le débit a évolué entre 0,5 et 1ha/h, selon la longueur des rangs, le salissement, la météo. Cinq pas-sages entre mars et juin semblent nécessaires en année moyenne.Pesant plus d’une tonne, le Guidalex demande un tracteur disposant d’un relevage avant puissant. Un bon débit hydraulique est également nécessaire pour animer le compres-seur d’air et assurer les mouvements du châssis. L’ensemble mesure en-viron 6m de long, ce qui peut éga-lement imposer des manœuvres en bout de rang. Le travail est à ce jour assez satisfaisant, mais une finition est parfois nécessaire. Un outil à brosse rotative, l’Herbanet, semble bien adapté à cette tâche.
Vers La prestation Complète
Quand la cuma a enfin trouvé le ou les matériels adéquats, il faut penser à l’organisation autour de cette acti-vité, qui joue un rôle très important, pour ce type de techniques.
«Nous avons un planning en ligne pour les matériels, explique Didier Sabourin, le président de la cuma de Guirande, mais uniquement en consultation. Cela permet de savoir si une machine est libre et chez qui elle se trouve. La réservation se fait par téléphone.» Les chantiers se réalisent sans organisation spéciale, chacun utilise son propre tracteur, souvent équipé en roues étroites.Pour améliorer leur organisation, l’objectif des adhérents de l’inter-cuma L’Entente est de s’organiser afin de répertorier l’ensemble des surfaces à biner. Ce système permet-trait de pouvoir mettre en place des «tournées» de binage et surtout de pouvoir anticiper les chantiers.La plupart des cuma concernées dédient un tracteur à l’activité.En effet, dans le cas de conduite par les adhérents, Malo Letonturier, ani-mateur à la fédération d’Ille Armor, préconise d’équiper un tracteur et de le laisser attelé, pour réagir vite dès qu’une fenêtre météo est disponible. De même, Christian Feuvrier, président de l’intercuma L’Entente et agriculteur bio à St-Germain-en-Coglès, précise: «Il faut du ma-tériel performant, bien réglé et ne pas attendre que la culture soit sale pour passer.» C’est pourquoi, à partir de 2015, un tracteur est loué dans une concession locale afin de diminuer au maximum les temps morts d’at-telage et de réglage. A la cuma L’Arédienne, un trac-teur est dédié à l’outil, pour une meilleure efficacité et à la cuma de Margerie Hancourt, qui vient d’investir, la prochaine étape sera sans doute l’adoption de la traction commune pour optimiser les débits de chantiers.Compte tenu des débits de chan-tiers, des fenêtres météo parfois res-treintes et du prix d’achat des ma-tériels, la prestation avec un salarié spécialisé peut s’avérer pertinente.Ainsi, James Louvet, président de la cuma du Mesnil, insiste sur le re-cours à la prestation complète pour ce type d’activité: «Les débits sontimportants mais la machine reste com-plexe. Un salarié connait son matériel et peut doubler les surfaces faites par rap-port à un utilisateur plus occasionnel.»A l’intercuma L’Entente, un chauf-feur de cuma a été nommé sur l’ensemble tracteur + matériel de désherbage permettant de commen-cer les chantiers plus tôt dans la journée.

Pour en savoir plus cliquez ICI (pages23)
Toutes les actualités

D'autres articles sur le même thème

19 Mars 2020

L’objectif de l’appel à manifestation d’intérêt est de favoriser la création ou la consolidation de débouchés permettant de développer et consolider la présence de systèmes de culture favorables pour

Lire la suite de l'article

20 Février 2020

Pour la 4ème édition de notre colloque annuel, nous vous proposons un évènement délocalisé dans l’est de la France !

Lire la suite de l'article

Nous avons le plaisir de vous confirmer que nous avons obtenus collectivement – un report de l'échéance concernant la date butoire d'immatriculation des matériels soumis au SIV.

Lire la suite de l'article