Autonomie protéique : pari réussi pour 5 éleveurs grâce à un séchoir collectif

Toutes les actualités
cuma des volontaires
La cuma des Volontaires basée à Petit-Mars en Loire-Atlantique a mis en place une système de séchage du foin en vrac en grange. Le bâtiment abrite un séchoir qui sait tout faire
La Cuma des volontaires est une cuma dynamique de 30 adhérents situés en zone polyculture élevage . La cuma propose à ses adhérents toute une large gamme de matériels allant du travail du sol en passant par le semis jusqu’à la récolte. La Cuma a embauché un salarié qui assure la partie conduite sur les exploitations et l’entretien du matériel mais les adhérents peuvent aussi utilisés les tracteurs eux même avec le matériel derrière.
La Cuma a investi dans un bâtiment de séchage c’est l’aboutissement d’un projet mené par 5 exploitations répondant à plusieurs objectifs : l’autonomie alimentaire, l’autonomie protéique et la traçabilité des aliments donnés aux animaux.  Parmi les 5 membres du séchoir deux sont en agriculture biologique dont un en vente directe, un adhérent est en production de volaille en vente directe également, un agriculteur produit de la viande bovine et un est éleveur de chevaux. La particularité de ce séchoir est de pouvoir sécher du foin mais également des céréales. Le gros intérêt que trouvent les agriculteurs de sécher leur foin de cette manière est de valoriser au mieux la légumineuse et d’en tirer un meilleur parti et un meilleur profit pour la production animale.

Organisation des chantiers : 
Pour le foin les chantiers se divisent en plusieurs étapes ; la fauche suivie d’un fanage comme pour un foin classique ensuite intervient 3, 4 jours après la récolte avec l’andainage en autochargeuse. Le foin est ensuite ramené dans le bâtiment de la cuma, mis en cellules, séché durant une période de 3 à 6 jours environ en fonction de la météo et ensuite le foin est reconditionné dans une presse en poste fixe pour être ainsi acheminé sur les exploitations.
La technique de séchage de ce bâtiment permet de sécher du colza, des céréales d’été (blé, triticale, orge) mais également du maïs grain ce qui permet aux exploitants de pouvoir stocker leurs céréales à la ferme dans de bonnes conditions, d’éviter les échauffements et de pouvoir donner aux animaux durant toute l’année des aliments bien conservés et être ainsi autonomes.
Le bâtiment est conçu de façon à pouvoir sécher différents produits séparément, il est composé de 8 cellules indépendantes ce qui permet d’avoir une traçabilité complète pour les agriculteurs. Les produits sont pesés à l’entrée, re-pesés en sortie et le bâtiment est certifié par un organisme certificateur bio.

Limiter le coût énergétique :
Afin de limiter le coût énergétique le bâtiment a été conçu pour récupérer toute l’énergie solaire pour réchauffer l’air dans une chambre. Cet air chaud est ensuite propulsé par des ventilateurs en dessous des cellules. L’air qui passe au travers de grilles traverse le produit, se charge en eau et ressort automatiquement des cellules et ainsi de suite afin de réaliser un circuit continu.

Un projet atypique
Ce projet est atypique et ambitieux par son dimensionnement mais aussi parce qu'il s’agit d’un projet collectif qui répond à la demande d’un groupe d’agriculteurs de réduire les charges d’alimentation des animaux et surtout les charges protéiques. La qualité des produits séchés est très bonne et répond entièrement à l’objectif de ces éleveurs de ne plus acheter de protéines à l'extérieur et d’être entièrement autonomes. 

Projet possible grâce au GIEE
Ce projet a été possible grâce aux fonds levés dans le cadre d’un GIEE (Groupement d'Intérêt Économique et Environnemental) par la Fédération des CUMA. En effet le label GIEE a permis aux éleveurs d’obtenir des fonds pour visiter des séchoirs,faire intervenir des experts et structurer le modèle économique et technique du projet jusqu’à son inauguration le 27 juin dernier grâce à l’accompagnement du groupe par l’animateur de la FR CUMA.
Pour plus de renseignements , pour en savoir plus sur les GIEE ou pour visiter cette cuma contactez la FR CUMA Grand Est : 03 83 54 31 24 frcuma.grandest@cuma.fr
Toutes les actualités

D'autres articles sur le même thème

Pour toujours mieux vous accueillir, la FR CUMA Grand Est change de locaux à compter du 17 juin 2019

Lire la suite de l'article

Vendredi 21 et Samedi 22 juin de 10h00 à 18h00

Lire la suite de l'article

Une vue d'ensemble des possibilités qu'offrent le data sur les exploitations agricoles par la FR CUMA Bourgogne Franche Comté

Lire la suite de l'article